Ménopause et sexualité, en faire un mariage heureux

Senioren kuscheln im Bett

Avez-vous plus envie de lire un bon livre en vous couchant plutôt que de faire l’amour avec votre partenaire de vie?

La ménopause implique souvent des changements importants, tant physiques que psychologiques, qui ont un impact parfois dévastateur sur un couple.

Plusieurs femmes vivent des modifications de la fonction sexuelle à partir de la quarantaine. Les recherches ont cependant prouvé qu’il ne faut pas mettre le blâme uniquement sur la ménopause. Il s’avère judicieux de voir la situation avec une vue plus large afin de trouver les causes et donc les solutions appropriées.

Tout ce qui touche la sexualité est un terrain fertile en émotions. Il est important d’en parler pour sortir du silence et diminuer la souffrance de ne plus être comme avant.

Pour commencer, faisons le constat de la situation ou « de la zone sinistrée » comme le diraient certaines femmes ( source: Dr Christiane Northrup):

  • Diminution de l’activité sexuelle
  • Sécheresse vaginale ou perte d’élasticité au niveau de vagin
  • Douleur ou sensation de brûlure durant les rapports sexuels
  • Diminution de la sensibilité au niveau du clitoris
  • Diminution de la réceptivité à la stimulation sexuelle
  • Orgasmes superficiels ou plus rares
  • Changement d’orientation sexuelle

Mais pour d’autres femmes, l’expérience est différente:

  • Augmentation du désir sexuel
  • Augmentation de la réceptivité à la stimulation sexuelle
  • Éveil sexuel et orgasmes plus fréquents

À lire cette liste, vous comprendrez rapidement que les changements hormonaux n’expliquent pas tout. D’autres facteurs influencent notre expérience sexuelle au mi-temps de la vie.

Une femme réagit à la stimulation sexuelle avec tout son être, pas uniquemenet avec ses organes génitaux. Les plans physique, émotionel et spirituel sont impliqués. Tous nos sens sont en alerte -goût, toucher, odeurs- positivement ou négativement. Croyances et perceptions influencent les réactions. Par exemple, si vous vous trouvez moins attirante, cela influencera votre désir et votre capacité d’accueillir les approches de votre partenaire.

À la ménopause tout votre être est sollicité pour vous mettre au monde, pour revoir vos priorités, pas surprenant si l’énergie disponible pour la sexualité est moindre. Pendant cette étape de vie, vous découvrirez peut-être que vous êtes insatisfaite de votre vie, que votre corps réagit fortement à ce qui ne respecte pas la Femme que vous êtes.

Mon expérience montre qu’à la ménopause ce qui était toléré au niveau sexuel avant, devient source de frustrations, de déplaisir, d’inconforts marqués, de fuite des rapprochements. Nous voulons que tout notre être soit aimé et caressé. Ce qui est trop ou uniquement sexuel commence à devenir intolérable.

Si un couple est en difficulté avant la ménopause, la transition sera pénible. La tentation de « prendre sa retraite » de la sexualité plaira à certaines au lieu de confronter la situation réelle, en nommant les insatisfactions et les besoins clairement. Un couple peut alors avoir besoin d’aide pour améliorer leurs habiletés en communication.

Plusieurs facteurs peuvent être en cause quand la sphère de la sexualité devient problématique à la ménopause. Par exemple, dans la diminution de la libido ou pulsion sexuelle, les causes uniquement physiques, comme la baisse des oestrogènes et de la testostérone, pourront être facilement identifiables par un test prescrit par votre médecin. Les solutions, à discuter avec votre praticien, toucheront autant un support hormonal bio-identique, que des changements dans l’alimentation, le régime de vie, des suppléments en vitamines et minéraux.

Il est donc important d’évaluer plusieurs aspects et surtout de faire le bilan de ce qui se passe dans votre vie personnelle et dans votre vie de couple afin de mettre en place les solutions gagnantes.

Pour vous soutenir dans cette recherche de solutions, voici quelques suggestions:

  • Apprenez à aimer votre corps, car si vous êtes trop critique envers lui vous le jugerez au lieu d’en jouir
  • Pratiquez un exercice simple et pourtant puissant: à tous les jours, prendre un moment pour être nue devant un miroir et apprécier une partie de notre corps en disant: j’aime………. parce que…………. un exemple: j’aime mes pieds parce qu‘ils me portent à tous les jours – ou trouvez une qualité physique que vous appréciez d’eux
  • Établissez le bilan de votre vie dans chaque sphère importante: personnelle, travail, famille, couple, amitiés, spirituellle, sociale
  • Faites la liste des aspects positifs que vous voyez à avoir une vie sexuelle active, à entretenir votre sensualité
  • Trouvez une petite action à faire pour renouer avec le plaisir, la sensualité dans votre quotidien. Un exemple: ralentir en mangeant votre met préféré pour le déguster
  • Choisissez d’avoir une sexualité qui vous convient, qui sert votre plaisir, à votre rythme
  • Parlez ouvertement de vos besoins à votre partenaire de vie – rappelez-vous qu’il n’a pas de boule de cristal pour les deviner

La motivation à maintenir vivante cette partie de soi qui nous relie à la Vie est le facteur le plus important. Même si les obstacles semblent énormes entre vous et une sexualité épanouie à la ménopause et au-delà, sachez que vos efforts seront récompensés par un cerveau en meilleur santé et une énergie vitale renouvelée ainsi, comme le dit si bien Barbara Marx Hubbard, vous expérimenterez une régénopause.

Ce sera avec plaisir que je vous retrouverai pour la 1e Causerie au Coin du feu de 2015  afin que vous puissiez dire oui à un mariage heureux entre sexualité et ménopause, que vous soyez seule ou en couple.

Rita Payeur, t.s.

Commentaires

  1. Nathalie Bélanger a écrit

    Bonjour Rita,
    Je suis en pré-ménopause (7mois sans règles) et j’ai 48 ans. J’aimerais savoir si vous avez des livres à me conseiller sur l’orientation sexuelle. J’ai toujours trouvé les femmes attirantes mais maintenant, depuis la quarantaine, c’est encore plus fort. Je n’ai jamais eu de relations amoureuses avec une femme et j’ai été mariée 2 fois, maintenant seule et en grand questionnement. J’ai bien besoin d’une thérapie mais je n’en ai pas les moyens en ce moment. Je me suis sentie en train de tomber amoureuse d’une amie à quelques reprises mais je n’ai jamais eu le courage de l’admettre jusqu’à maintenant. Je ne sais pas vers qui me tourner…

    • Rita PayeurRita Payeur a écrit

      Bonjour Nathalie,

      Je suis sensible à tout ce que redéfinir votre sexualité à 48 ans peut apporter de questionnements et surtout de volonté d’être authentique à votre vraie nature. La ménopause nous pousse à être fidèle à qui nous sommes. Donc, vous n’êtes pas seule à vivre un questionnement sur l’orientation sexuelle à la ménopause.

      Je vous ai répondu par courriel pour des détails pour trouver le support dont vous avez besoin.

      Cette démarche est importante et je suis certaine que vous trouverez le support dont vous avez besoin.

      Rita

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>