Le complexe du Titanic

Avez-vous la maladie chronique de vouloir réussir à tout prix?

Ce 3e type de SPM {Stress-Personnalité-Modèle} afflige beaucoup de femmes qui veulent tout réussir en prenant soin de leur vie professionnelle, leur vie amoureuse, leur famille, leur famille recomposée, leurs amis, leurs voisins tout en restant attrayante, en santé, intéressante, patiente, créative, organisée…………  Ouf !!! Je suis essoufflée.

Vouloir réussir à tout prix a un effet destructeur sur notre corps. La cause est le stress chronique qui s’installe silencieusement: « Le Complexe du Titanic ».

J’ai trouvé la référence amusante mais combien dramatique dans son impact.
L’iceberg de la vie nous attendra quelque part sur l’océan de notre « To-do-list ».
Si on va trop vite, collision garantie, car nous ne verrons pas venir le coup dans le brouillard de nos  pensées.  Nous n’écouterons pas les signaux annonciateurs de problème.

« Le stress est un mécanisme d’adaptation. Mais jusqu’à quel point devons-nous nous adapter ? En nous y adaptant, nous  normalisons le stress. Nous en recherchons toujours davantage pour nous sentir motivé, voire pour nous sentir vivant, ce qui est encore pire. Nous entrons alors dans le cycle du stress chronique, ce que nous pouvons appeler le Complexe du TITANIC ! À  vouloir dépasser ses limites à tout prix… ».
Benoît Tremblay, PneumaCorps.

Vouloir dépasser ses limites, et réussir à tout prix, est un but qui use le corps, affecte nos capacités respiratoires et amène un cortège de symptômes, comme le souligne Benoît Tremblay.

Le repos reste loin de nous, même le dimanche.

Plusieurs symptômes peuvent vendre la mèche d’un stress qui, à force de s’accumuler, est devenu chronique. Je savais que le corps était un tableau de bord qui indiquait notre état intérieur mais saviez-vous que les particularités suivantes sont aussi reliées au stress ?

  • une épaule plus haute ou plus basse que l’autre
  • une hanche plus haute ou plus basse que l’autre
  • les bras qui ne bougent pas à la marche
  • le bassin qui ne bascule pas de droite à gauche à la marche

(Source : Benoît Tremblay)

Tous ces indicateurs montrent la rigidité d’un corps qui est tendu vers le but à atteindre, comme la corde d’un arc.

Question de survie: Qui est l’archer qui tend la corde?

Question de santé: Quelles sont les croyances de l’archer qui tend la corde?

Question de longévité: Qui est à l’origine des croyances de l’archer qui tend la corde?

« L’échec est le fondement de la réussite » Lao Tseu

Je suis certaine que cette phrase ne constitue pas la croyance fondamentale d’une personne qui veut  réussir à tout prix.

J’ai une confession à faire. J’ai peur de l’échec. Cela me paralyse encore parfois.
Vouloir réussir, être perfectionniste et avoir peur de l’échec sont 3 ingrédients qui risquent de raccourcir ma vie.
Et c’est là que la question de longévité est arrivée : Qui est à l’origine des croyances et des pensées à l’intérieur de moi?

Ma quête m’a permise de faire les choses sérieusement sans tout prendre au sérieux.
Le message « D’aimer plus et Jouer plus » est alors arrivé dans ma vie, un soir d’été sur les rivages de la Baie des Chaleurs.
~ nom prédestiné pour une femme en ménopause ~

Danger ! Je vais vouloir réussir à tout prix <D’aimer plus et Jouer plus >.
Ou, remettre à plus tard, car maintenant je dois réussir à tout prix mon projet.
Ou, vouloir que tout soit parfait et faire les deux en même temps.

Dilemme. Que feriez-vous à ma place?

J’ai choisi de prendre une grande respiration, et même 5, de m’asseoir, d’observer l’archer qui tend la corde et de lui poser des……..

Questions de cœur :

  • « Comment lever le doigt qui pèse sur le « piton de la misère » qui nourrit les reproches et les critiques? »
  • « Combien d’amour et de bonheur suis-je capable de tolérer dans ma vie? »
  • « Est-ce que je peux supporter et accueillir une vie facile? »
  • « Comment faire de la place pour ressentir et porter attention consciemment à la joie reliée à la richesse, à l’amour et à la créativité qui sont déjà dans ma vie? »
    (* Questions inspirées du livre Big Leap, de Gay Hendricks)

Saviez-vous que notre plus grande tension  vient de notre peur de posséder et réclamer notre plus grand potentiel, notre plus haute destination?

Paradoxe, on veut réussir à tout prix mais on a peur d’atteindre l’objectif, comme si nous ne pouvions tolérer une dose de bonheur supérieure à la limite permise par l’archer.

Voulez-vous conserver la croyance que pour réussir il faut travailler longtemps et toujours être submergé et occupé?

Ou, êtes-vous prête à retourner sur les bancs d’école de la vie pour apprendre à tolérer plus longtemps des périodes de succès et de bien-être?

1° petit pas: Prenez le temps de vous poser les questions de cœur
2° petit pas: Observez ce qui est déjà dans votre vie, la quantitié actuelle d’amour, de créativité, d’argent, etc
3° petit pas: Expérimentez de ressentir de la joie pour ce qui est déjà présent, ce que vous n’avez pas besoin de « réussir à tout prix » car vous en bénéficier déjà
 

Pour m’amuser, j’ai fait une liste des verbes qui rime avec réussir. J’aime la sensation dans mon corps quand j’en fais la lecture, car mon esprit peut associer de la facilité au mot réussir.

Pour votre plaisir voici la liste: jouir, investir, réunir, resplendir, réjouir, bâtir, jaillir, choisir, affranchir, adoucir, rajeunir, grandir, fleurir et mûrir.

À votre plein fleurissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>